Connaissez-vous le seitan, alternative tendance à la viande ?

Johanna Amselem
·2 min de lecture
cooked seitan dishes, vegan and vegetarian food

Venu d’Asie, le seitan est issu de la fermentation des protéines de blé. Un aliment particulièrement apprécié de ceux qui ne veulent plus consommer de protéines animales.

Avez-vous déjà goûté le seitan ? Cet aliment, fabriqué à base de protéine de blé, est une tendance alimentaire de plus en plus populaire sur les réseaux sociaux. Avec l’essor des régimes végétariens et végétaliens, de plus en plus de consommateurs recherchent des alternatives aux protéines animales.

Le seitan peut être fabriqué en lavant l'amidon de la farine, de sorte qu'il reste principalement du gluten. Ce gluten de blé est utilisé comme substitut de la viande dans les pays asiatiques depuis des siècles, en particulier chez les bouddhistes qui préfèrent ne pas manger de viande. George Ohsawa, défenseur japonais du régime "macrobiotique", a inventé le terme seitan pour désigner le gluten de blé au début des années 1960. En comparaison avec d’autres aliments riches en protéines végétales, le seitan est relativement riche en protéines et en fer non-héminique, comme le détaille MedicalXpress. De par sa composition, il ne convient donc pas aux personnes souffrant de la maladie coeliaque ou avec une réaction aux protéines de gluten de blé.

VIDÉO- Alimentation : faut-il se méfier de la viande vegan ?

5 milligrammes de fer pour 100 grammes

"Une portion de la taille de la paume de votre main contient environ 75 grammes de protéines, assez pour la plupart des adultes pendant une journée. Gramme pour gramme, c'est environ trois fois plus de protéines que le bœuf ou l'agneau. Avec environ 5 milligrammes de fer pour 100 grammes, le seitan contient autant de fer que la viande de kangourou ou le bœuf", détaille le site internet. De plus, 100 grammes de seitan contiendraient environ 14 grammes de glucides. "Mais comme pour les autres aliments à base de plantes, le fer non-héminique contenu dans le seitan n'est pas aussi facilement absorbé que le fer héminique dans les viandes", nuance The Conversation, à l’origine de cette information.

Comment fabriquer son seitan ? C'est très simple, mélangez la farine avec un peu de sel et de l'eau pour former une pâte molle. Continuez ensuite à pétrir la pâte sous l'eau froide pour enlever l'amidon jusqu'à ce qu'elle devienne rigide et extensible. Une fois prête, la pâte s'aromatise avec des épices, des sauces, etc. Le seitan peut ensuite être cuisiné sous de nombreuses formes (steak, émietté, etc) pour accompagner des plats. Évidemment, il en existe aussi vendu tout prêt à la consommation dans de nombreux magasins.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :