Congrès des Républicains : pourquoi les candidats affichent leur unité plus que leurs divergences

·1 min de lecture

"Penser c'est juger", écrit Kant dans ses Prolégomènes de 1783. D'autre part, participer c'est prendre parti. Il se pourrait bien que ces deux assertions représentent une grande partie de ce qui forme les débats politiques. Le jugement est, en effet, inhérent à toute expression politique ce qui la rend toujours interprétable dans un sens favorable ou défavorable et permet ainsi la prise de parti. C'est l'aspect conflictuel du débat politique qui en fait le versant verbal du combat politique. Mais débattre c'est aussi rechercher le consensus à travers des arguments qui peuvent être développés de façon rationnelle de telle sorte qu'un débat politique apparaît toujours comme le modèle de la joute politique où le consensus et le conflit sont toujours en tension.

A cet égard, comment se sont présentés les deux débats organisés par Les Républicains des 8 et 14 novembre 2021 pour éclairer le vote des adhérents qui conduit à l'investiture de leur candidat à l'élection présidentielle de 2022? Quels sont les enjeux fondamentaux autour desquels ont tourné ces débats?

Le consensus et les petites différences des candidats à la primaire

Incontestablement, l'enjeu stratégique principal a consisté à négocier la part du consensus et la part des différences que pouvait exprimer chaque candidat. Globalement, le premier débat du 8 novembre sur LCI a été davantage inspiré par le souci du rassemblement (culminant chez Michel Barnier mais nettement affaibli dans le deuxième) que l'expression des di...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles