Congrès Les Républicains : Deux chats votent, ces élus se gaussent

Après Douglas à la primaire LR, Kalli et Zizou, deux chattes appartenant à des membres de la rédaction du « JDD » ont pu participer au vote qui départage Ciotti, Pradié et Retailleau.

POLITIQUE - Re-pelote. Le JDD révèle, ce dimanche 4 décembre, comment ses journalistes ont réussi à faire voter deux chattes – Kalli et Zizou – au congrès des Républicains dont le 1er tour, crucial pour l’avenir de la formation, se tient jusqu’à 18h ce dimanche 4 décembre. Elles font donc partie des électeurs amenés à départager Bruno Retailleau, Éric Ciotti et Aurélien Pradié, les trois candidats à la présidence.

Une absurdité qui révèle des failles de la vérification des adhérents dans la course interne aux LR, et qui vient immanquablement rappeler l’affaire Douglas, du nom de ce chien qui a pu voter à la primaire de la droite pour la présidentielle 2022. Selon Libération, à l’époque, de nombreux adhérents aux profils suspects ou fantômes, dont l’animal, ont pu prendre part au scrutin et choisir entre Valérie Pécresse, Éric Ciotti ou encore Xavier Bertrand.

Problème, rue de Vaugirard : l’affaire semble tout aussi simple, plusieurs mois plus tard. Le Journal du Dimanche explique effectivement que les deux chats, appartenant à des membres de la rédaction, ont été enregistrés en octobre dernier avec les coordonnées personnelles d’une journaliste sans éveiller de soupçons.

« Pour voter, il suffit de montrer patte blanche »

Selon le récit de l’hebdomadaire, Kalli et Zizou (soit les journalistes derrière le subterfuge, si vous suivez toujours) ont versé une cotisation de 40 euros pour deux, avant de recevoir un mail de remerciement de la présidente par intérim du parti, Annie Genevard, puis de glaner leurs numéros d’adhérent et leur carte officielle. Elles ont finalement pu voter samedi soir. Le tout, sans que leur identité ne soit contrôlée.

Lire aussi

Congrès LR : les enjeux de la campagne avec notre série « House of LR »

Comment est-ce possible ? Le Journal du Dimanche évoque un document interne dans lequel la Haute Autorité des Républicains, chargée de veiller à la régularité du scrutin, explique ne vérifier l’identité des adhérents que si une même « donnée personnelle » (adresse e-mail, téléphone ou adresse postale) est utilisée « à quatre reprises ou plus ». En dessous, à trois reprises, comme ce fut le cas pour le média, non. De quoi dessiner les contours d’une faille béante ? C’est bien ce que croient plusieurs sources anonymes, membres de LR, interrogées par l’hebdomadaire.

En attendant, la gêne semble régner chez les principaux intéressés. Personne, du côté des Républicains, n’a publiquement réagi pour l’instant. Et les rires ne manquent pas d’affleurer depuis leurs opposants. Plusieurs députés ou élus, du Rassemblement national ou de la majorité, ne se font pas prier, sur les réseaux sociaux, pour se moquer de ce nouvel épisode peu glorieux pour la droite.

« Décidément chez les Républicains, pour voter, il suffit de montrer patte blanche », ironise ainsi Dominique Da Silva, le député Renaissance du Val-d’Oise, sur les réseaux sociaux, en ajoutant le hashtag #Douglas. Il « a désormais de la concurrence », ajoute son collègue Hadrien Ghomi, sur le même ton.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Parmi les réactions, le parlementaire du Rassemblement national Nicolas Meizonnet s’interroge sur la portée de cette péripétie. « Si n’importe qui peut inscrire des animaux, la sincérité du scrutin n’est pas garantie », résume-t-il, en déplorant un « cirque. »

Que Kalli et Zizou se rassurent : l’épilogue du premier tour est attendu pour bientôt. Les quelque 90 000 adhérents LR peuvent voter jusqu’à 18 heures ce dimanche soir, avec des résultats dans la foulée. P

our la petite histoire, enfin, la manip’ du JDD n’aura pas de conséquence sur l’issue du vote : la journaliste derrière l’enquête a glissé un bulletin (virtuel) Bruno Retailleau. Kalli a choisi Éric Ciotti. Quant à Zizou, son choix s’est porté sur Aurélien Pradié. Plat de la patte, sécurité.

Lire sur le HuffPost

Lire aussi

La hausse des retraites des agriculteurs adoptée à l’Assemblée

Se faire inhumer avec son animal de compagnie ? Alexandre Vincendet, député LR, veut faire évoluer la loi

VIDÉO - Aurélien Pradié: "Je pense que la droite doit changer, qu'elle doit redevenir populaire"