Congrès du PS : le parti s'enfonce dans la crise et ne parvient pas à trouver de compromis

© Joël SAGET, Stefano RELLANDINI / AFP
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le Parti socialiste serait-il en train de vivre la pire crise de son histoire ? À quatre jours du congrès prévu ce week-end à Marseille , le parti ne parvient toujours pas à se mettre en ordre de bataille. Olivier Faure revendique la victoire et donc le poste de secrétaire général après recomptage des bulletins. Des résultats contestés par Nicolas Mayer-Rossignol qui dénonce un passage en force. L'affaire tourne au fiasco.

"On n'a toujours pas de résultat incontestable"

Officiellement, Olivier Faure est réélu avec 51% des voix. Après avoir recompté chaque bulletin pendant trois jours. Mais Nicolas Mayer-Rossignol ne compte pas se laisser faire et estime avoir remporté ce scrutin. "Je n'accepterai jamais que la démocratie ne soit pas respectée et je ne transigerai jamais sur ces principes-là", insiste-t-il. "Et je dénonce des pratiques frauduleuses qui existent dans le Parti socialiste depuis trop longtemps. Et le résultat des courses, c'est qu'on n'a toujours pas de résultat incontestable."

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Concrètement, le maire de Rouen dénonce des bulletins sans enveloppe, des urnes remplies avant l'ouverture du vote ou remplacées au dernier moment. Face à de telles accusations, Olivier Faure reproche à son opposant de renier la réalité du vote. Enfin, Nicolas Mayer-Rossignol menace de porter l'affaire en justice si le premier secrétaire reste campé sur ses positions.

...
Lire la suite sur Europe1