Congrès du Parti socialiste: Olivier Faure refuse un nouveau débat face à Nicolas Mayer-Rossignol

Le premier secrétaire du Parti socialiste (PS) Olivier Faure, à l'Assemblée nationale à Paris, le 21 septembre 2022 - Thomas SAMSON © 2019 AFP
Le premier secrétaire du Parti socialiste (PS) Olivier Faure, à l'Assemblée nationale à Paris, le 21 septembre 2022 - Thomas SAMSON © 2019 AFP

Nicolas Mayer-Rossignol, candidat au poste de Premier secrétaire du PS contre Olivier Faure, a enjoint dimanche ce dernier d'accepter le principe d'un nouveau débat avant le vote des adhérents jeudi, mais s'est vu opposer une fin de non-recevoir par le Premier secrétaire sortant.

Le texte d'orientation de Nicolas Mayer-Rossignol, plutôt critique sur l'alliance de gauche Nupes, est arrivé en deuxième position (30,51%) jeudi lors d'un premier vote des adhérents sur la ligne politique du parti, derrière celui d'Olivier Faure (49,15%), qui défend l'accord conclu en mai avec LFI, EELV et le PCF.

"Je souhaite qu'un nouveau débat puisse être organisé", a écrit le maire de Rouen dimanche dans un courrier au Premier secrétaire sortant.

"Dans cet esprit, j'ai d'ores et déjà accepté la proposition d'une chaîne télévisée d'organiser un tel débat en amont du scrutin" de jeudi prochain, a poursuivi l'élu normand, sans préciser le nom du média.

Nicolas Mayer-Rossignol a expliqué souhaiter "vivement" qu'Olivier Faure accepte de débattre, "afin que nos échanges se déroulent devant le plus grand nombre et de la façon la plus approfondie possible, dans la clarté, le respect des personnes et des sensibilités".

Fin de non-recevoir

La réponse est arrivée dimanche soir, par le biais de Pierre Jouvet, porte-parole du PS et proche d'Olivier Faure, qui souligne, dans un message à la presse, que le Premier secrétaire sortant n'était "pas en recherche d'une notoriété nationale contrairement à notre adversaire".

Pierre Jouvet remarque que le 6 janvier dernier, les candidats ont déjà confronté leurs points de vue "à l'occasion d'un débat organisé par France Télévisions qui a duré plus de 3 heures", et que "près de 600 débats" se sont aussi tenus dans les sections et les fédérations ces dernières semaines.

Et il tacle: "les militants seraient intéressés de savoir si Nicolas a débattu avec Mayer-Rossignol pour trancher la ligne qu'il entend défendre".

"Est-il pour l'union de la gauche, demande-t-il, auquel cas cette ligne est déjà incarnée nationalement OU a-t-il choisi de se mettre dans les mains des Hollandais, signant le repli et le retour en arrière du PS comme le laisse présager l'accord passé" avec la candidate arrivée en troisième position, la maire de Vaulx-en-Velin, Hélène Geoffroy, qui a obtenu 20,34% des voix.

Cette dernière, qui a le soutien d'éléphants du PS, a appelé les adhérents à choisir Nicolas Mayer-Rossignol la semaine prochaine.

Article original publié sur BFMTV.com