Congrès mondial pour la nature : vanille, coton et avocat sont-ils en danger d'extinction ?

·1 min de lecture

Le changement climatique global affecte les plantes et remodèle les écosystèmes. Si les espèces cultivées reçoivent une attention accrue concernant leur protection, une espèce qui n'est pas cultivée ou ne présente pas d'intérêt écologique évident, comme c'est le cas d'une espèce-ingénieur par exemple, risque plus facilement de s'éteindre.

Arctique : la plus grande réserve de graines au monde s'enrichit

Cette tendance est pourtant trompeuse car, s'il est possible de préserver localement des cultures par la mise en place de serres par exemple, cela ne signifie pas que l'espèce cultivée s'adapte au changement climatique. Les solutions locales peuvent, de plus, entraîner une perte de diversité génétique chez l'espèce cultivée et limiter sa résilience face à un environnement changeant. Afin de favoriser cette résistance, il est donc primordial de conserver une importante variété génétique chez celle-ci mais également au sein des espèces du même genre qui pourraient éventuellement s'hybrider avec elle et lui permettre de s'adapter à de nouvelles conditions environnementales.

Une étude parue dans le journal Plants, People, Planet a permis d'analyser le risque d'extinction de 224 espèces de plantes génétiquement proches notamment du maïs, de l'avocat, de la vanille, des piments, des haricots, des courges, des pommes de terre, du coton et de la tomatille. Les espèces analysées proviennent de Mésoamérique (centre et sud du Mexique, Guatemala, Salvador et Honduras), qui constitue une source de nombreuses cultures, un centre pour leur domestication ainsi qu'un réservoir de diversité génétique pour ces espèces.

L'étude a été menée en Mésoamérique (en jaune) et la distribution spatiale des taxons étudiés est indiquée en nuances de vert et orange. © Goettsch et al., 2021
L'étude a été menée en Mésoamérique (en jaune) et la distribution spatiale des taxons étudiés est indiquée en nuances de vert et orange. © Goettsch et al., 2021

De multiples menaces sur les espèces sauvages

Parmi les 224 espèces considérées, l'étude révèle que 35 % (soit environ 78 espèces) sont menacées d'extinction, d'après les critères de la liste rouge de l'UICN. Les...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles