Congo : le volcan Nyiragongo en éruption, Goma évacuée

·1 min de lecture
Cinq jours après l’entrée en éruption du Nyiragongo, les habitants de Goma vivent dans la crainte d'une nouvelle éruption et sont obligés de fuir. 
Cinq jours après l’entrée en éruption du Nyiragongo, les habitants de Goma vivent dans la crainte d'une nouvelle éruption et sont obligés de fuir.

Le volcan Nyiragongo, entré en éruption samedi soir, fait craindre le pire dans l'est de la République démocratique du Congo. Une large partie de la ville de Goma a été évacuée. Les autorités locales ont peur d'une nouvelle éruption. « Les données actuelles de la sismicité et de la déformation du sol indiquent la présence de magma sous la zone urbaine de Goma, avec une extension sous le lac Kivu », a déclaré le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu, le général Constant Ndima. « On ne peut actuellement pas exclure une éruption à terre ou sous le lac qui pourrait advenir sous très peu, voire sans aucun signe précurseur », a-t-il aussi expliqué.

« Des risques supplémentaires sont liés à l'interaction entre la lave et l'eau » du lac, a-t-il mis en garde, évoquant clairement le scénario catastrophe, bien connu et identifié pour le lac Kivu, d'un risque de déstabilisation du gaz sous le lac (« éruption limnique », dans le jargon des spécialistes). « Ils sont de plusieurs natures », a-t-il énuméré : « Interaction du magma avec l'eau du lac, déstabilisation du volume de gaz dissous sous le lac Kivu et émission de gaz en surface potentiellement dangereux? »

Risque d'asphyxie autour du lac Kivu

Dans un tel scénario, « les gaz dissous dans les eaux profondes du lac montent, surtout le CO2, et asphyxient tous les êtres vivants autour du lac Kivu du côté congolais et rwandais », selon une note récente du laboratoire de volcanologie de Goma (OVG), pour qui « il [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles