Congo : Sassou Nguesso, un pouvoir, une méthode

Par Marlène Panara
·1 min de lecture
Après 36 ans de pouvoir, le président Denis Sassou Nguesso brigue un nouveau mandat à la tête du Congo. 
Après 36 ans de pouvoir, le président Denis Sassou Nguesso brigue un nouveau mandat à la tête du Congo.

Une campagne marquée par des « entraves aux libertés de rassemblement et d'expression » pour la FIDH et l'Observatoire congolais des droits de l'homme (OCDH), un vote anticipé qualifié de « machine à tricherie » par une partie de l'opposition, un épiscopat « inquiet » de la transparence du vote : le contexte dans lequel s'apprête à voter le Congo n'est pas des plus apaisés. Ce dimanche, les 2,5 millions de Congolais inscrits sur les listes électorales devront pourtant faire un choix. Reconduire le président Denis Sassou Nguesso, 77 ans, ou opter pour un de ses six adversaires dans la course à la présidence. Parmi eux, Guy-Brice Parfait Kolelas, 60 ans, chef de l'Union des démocrates humanistes (UDH-Yuki) et deuxième à la présidentielle contestée de 2016, Mathias Dzon, 73 ans, ancien ministre des Finances et président de l'Alliance pour la République et la démocratie (ARD), ou encore l'ancien officier de l'armée Albert Oniangué.

Après une campagne mouvementée, et l'arrestation le 11 mars d'un des coordinateurs de la Plateforme congolaise des ONG des droits de l'hommes et de la démocratie, Alexandre Ibacka Dzabana, la tâche s'annonce rude pour les candidats à la présidence. Car le chef du tout-puissant Parti congolais du travail (PCT) n'entend pas laisser sa place. Et en plus de trois décennies à la tête du Congo, il a su faire montre d'une capacité hors du commun à garder le pouvoir et à mettre en ?uvre la stratégie idoine pour y réussir.

À LIRE AUSSICongo [...] Lire la suite