Congo : un militant de la société civile arrêté

Par Agnès Faivre, à Brazzaville
·1 min de lecture
Le militant de la société civile Alexandre Ibacka Dzabana, surnommé « Dr Alex ».
Le militant de la société civile Alexandre Ibacka Dzabana, surnommé « Dr Alex ».

Béret noir, costume blanc, sourire cerclé d'une barbe et d'une moustache grises? Le visage d'Alexandre Ibacka Dzabana, militant congolais des droits de l'homme, est devenu la photo de profil de nombreux comptes WhatsApp et Facebook au fil de la journée de ce jeudi 11 mars. Une image barrée de la mention « alerte enlèvement ». Au matin du 7e jour de la campagne électorale pour la présidentielle du 21 mars, ce docteur en pharmacie de 77 ans a été enlevé devant son domicile d'OCH Moungali III, un quartier résidentiel de Brazzaville. Une situation que l'Observatoire congolais des droits de l'homme et l'organisation Agir ensemble pour les droits humains ont qualifiée d' « extrêmement préoccupante » dans un communiqué.

Son avocat Me Yvon Éric Ibouanga a pu le localiser, mais il ignore les motifs de son arrestation. « Je n'ai pas encore eu accès au dossier, ni pu échanger avec lui. Il est à la Centrale d'intelligence et de documentation, l'ex-Direction générale de la surveillance du territoire. D'après les explications de ses parents, son arrestation a été atypique, puisqu'elle s'est produite à son domicile sans qu'on lui ait adressé de convocation à se présenter ou de mandat d'amener. J'ai écrit à l'administrateur général de la Centrale, en demandant que ses droits, à commencer par la présomption d'innocence, soient respectés, et à pouvoir le rencontrer. Nous espérons qu'ils vont tenir compte de son état de santé ? il souffre d'hypertension ?, de son âge et des r [...] Lire la suite