Congo-Brazzaville: le sixième arrondissement de la capitale sous les eaux

Avec l’appui des agences humanitaires, le gouvernement congolais mène une opération d’assistance auprès de 180 000 personnes victimes des inondations au nord du pays. Mais, il semble avoir oublié plusieurs autres sinistrés de ces inondations à Brazzaville, notamment à Talangaï le sixième arrondissement où des dégâts matériels sont signalés.

Juste derrière le gymnase Nicole Oba dans le sixième arrondissement, Lionel un jeune garçon de 12 ans vit avec ses parents dans une maison où, après la montée des eaux à hauteur d’un mètre, le jeune adolescent se retrouve avec rien. Il ne sait pas comment reprendre le chemin de l’école ce lundi après les congés des fêtes.

« Tous les cahiers ont été mouillés tout comme mes livres ont été emportés par les eaux. Les pluies ont provoqué le déferlement des eaux du fleuve dans nos maisons », se lamente le jeune adolescent.

Ses parents affirment avoir perdu des appareils électroménagers et des meubles. « La montée des eaux a commencé depuis novembre et depuis lors nous avons perdu poste téléviseur, congélateur et lit dans les eaux », témoigne la maman de l’adolescent.

A l’entrée du viaduc de Talangaï sur la droite dans la zone appelée « Devala » les habitants du quartier doivent se déplacer en pirogue entre les habitations.

Guillaume Ganongo, un pasteur de 54 ans, n’en revient pas. « D’habitude les eaux ne montent pas comme ça. Cette fois-ci elles ont trop débordé dépassant les pluies que nous avons connues dans les années passées. C’est depuis peut-être 1961 que nous avons connu ce genre de phénomène. J’étais encore enfant quand on parlait de ces choses. Mais, nous le revoyons aujourd’hui », raconte l’homme d’Église.

A Talangaï, certains sinistrés des inondations sont allés trouver refuge loin de leurs maisons.