Congo-Brazzaville: la relance de la centrale de Djeno ravive l'espoir des entreprises et habitants

© gouvernement.cg

Une partie de la centrale à gaz de Djeno, près de Pointe-Noire, poumon économique du Congo-Brazzaville, était à l’arrêt depuis 2017 pour des raisons techniques. Après les travaux de réhabilitation, elle a été relancée, jeudi 10 novembre, par le chef de l’État Denis Sassou Nguesso. Elle a connu une extension de 10% de sa puissance initiale par une société turque et suscite l'espoir des chefs d’entreprise et des populations.

Avec notre correspondant à Brazzaville, Loïcia Martial

Au quartier Ngoyo à Pointe-Noire, sur la route qui conduit vers la frontière avec le Cabinda, Ferdinand Mamona est venu assister, malgré la pluie menaçante, à la cérémonie de remise en service de la centrale à gaz de Djeno.

« Pour le développement d’un pays, il y a l’énergie et l’eau qui sont primordiales. S’il n’y a pas de courant, on ne peut pas investir. Plus il y a des coupures (de courant), plus on va utiliser le groupe électrogène et moins les sociétés vont faire des bénéfices », explique ce responsable d’une entreprise de sous-traitance dans le secteur des mines. Et d’ajouter : « Pour accroître la productivité des entreprises, il faut augmenter aussi la production de l’énergie ».

« L’électricité est une priorité dans la vie »

Selon Emile Ouosso, ministre de l’Énergie et de l’Hydraulique, le Congo a une puissance installée de 890 mégawatts, dont la plus grande partie provient du gaz.


Lire la suite sur RFI