Congo-B.: le président Sassou-Nguesso reçu par Vladimir Poutine

Visite au plus haut niveau de l’État en Russie, puisque le président congolais Denis Sassou-Nguesso, après s’être adressé à la Douma, le Parlement russe, a eu un entretien au Kremlin avec Vladimir Poutine.Avec notre correspondant à Moscou, Daniel VallotC’est la principale annonce à l’issue de ce déplacement à Moscou de Denis Sassou-Nguesso: la Russie et le Congo-Brazzaville vont renforcer leur coopération militaire. Des conseillers militaires seront envoyés par Moscou à Brazzaville pour assurer des missions de formation et de maintenance. Et de nouvelles ventes d’armes ont été évoquées par le ministère russe de la Défense.À Moscou, Denis Sassou-Nguesso aura les honneurs de la Douma et du Kremlin un passage devant les parlementaires russes, puis un entretien en tête-à-tête avec Vladimir Poutine. « Nos deux pays ont toujours eu des relations amicales », a déclaré le président russe qui s’est félicité de la croissance des relations économiques entre Moscou et Brazzaville. « Il y a un très fort potentiel dans les domaines de l’énergie et de l’agriculture », a ajouté Vladimir Poutine.Denis Sassou-Nguesso de son côté n’a pas manqué de saluer le retour de la Russie sur le continent africain. « La Russie a participé au combat pour la libération de l’Afrique », a-t-il déclaré dans un entretien à l’agence Tass. « Il est temps maintenant pour elle de participer au combat pour sa construction. » Les deux hommes se retrouveront à l’automne prochain, non pas à Moscou, mais à Sotchi sur les bords de la mer Noire à l’occasion du sommet Russie-Afrique.

Visite au plus haut niveau de l’État en Russie, puisque le président congolais Denis Sassou-Nguesso, après s’être adressé à la Douma, le Parlement russe, a eu un entretien au Kremlin avec Vladimir Poutine.

Avec notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot

C’est la principale annonce à l’issue de ce déplacement à Moscou de Denis Sassou-Nguesso: la Russie et le Congo-Brazzaville vont renforcer leur coopération militaire. Des conseillers militaires seront envoyés par Moscou à Brazzaville pour assurer des missions de formation et de maintenance. Et de nouvelles ventes d’armes ont été évoquées par le ministère russe de la Défense.

À Moscou, Denis Sassou-Nguesso aura les honneurs de la Douma et du Kremlin un passage devant les parlementaires russes, puis un entretien en tête-à-tête avec Vladimir Poutine. « Nos deux pays ont toujours eu des relations amicales », a déclaré le président russe qui s’est félicité de la croissance des relations économiques entre Moscou et Brazzaville. « Il y a un très fort potentiel dans les domaines de l’énergie et de l’agriculture », a ajouté Vladimir Poutine.

Denis Sassou-Nguesso de son côté n’a pas manqué de saluer le retour de la Russie sur le continent africain. « La Russie a participé au combat pour la libération de l’Afrique », a-t-il déclaré dans un entretien à l’agence Tass. « Il est temps maintenant pour elle de participer au combat pour sa construction. » Les deux hommes se retrouveront à l’automne prochain, non pas à Moscou, mais à Sotchi sur les bords de la mer Noire à l’occasion du sommet Russie-Afrique.