Congo-B.: le Parti congolais du travail remporte les législatives avec 111 députés

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le parti présidentiel avait déjà remporté 102 sièges de députés lors du premier tour des législatives, le 10 juillet dernier. Lors du deuxième tour dimanche dernier, le PCT a remporté neuf autres, portant son score final à 111 élus. Les opposants n’ont pas atteint la barre de dix élus, selon les résultats publiés mardi soir par le ministre en charge des élections Guy-Georges Mbaka.

Avec notre correspondant à Brazzaville, Loïcia Martial

La grande percée est à mettre à l’actif de l’Union des démocrates humanistes (UDH-Yuki) du défunt opposant Guy-Brice Parfait Kolélas.

Cette formation a gagné sept sièges à l’Assemblée nationale, soit le même nombre d’élus que l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS), jusque-là première formation de l’opposition.

Autre victoire importante, celle de Claudine Munari. Avec 58% de suffrages obtenus, l’ancienne dirigeante de la Fédération de l’opposition est venue à bout de la ministre des Petites et moyennes entreprises, Jacqueline Lydia Mikolo.

Il y a également quatre personnalités indépendantes qui ont été élues.

Dans l’ensemble les élections législatives couplées aux locales ont permis de renouveler les 151 sièges de la chambre basse du Parlement et 1154 sièges des conseils locaux, départementaux et municipaux.

Au cours du processus, « la paix, la sérénité et cohésion la nationale ont été préservées », s’est félicité le ministre en charge des élections Guy-Georges Mbaka.

Prochaines étapes : renouvellement du bureau de l’Assemblée nationale et un éventuel remaniement ministériel.


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles