Congo-B: pour le Parti congolais du travail, les déclarations de Guy-Brice Parfait Kolelas sont «abjectes»

·2 min de lecture

Tout en se disant prêt à participer à la présidentielle de mars prochain, l’opposant Guy-Brice Parfait Kolélas a émis récemment ses inquiétudes quant à la composition de la Commission nationale électorale indépendante qui ne serait pas équitable à son avis. Tous les membres de cette commission qui ont organisé la présidentielle très contestée de 2016 ont été reconduits par un décret. Le Parti congolais du travail rejette les propos de Guy-Brice Parfait Kolelas.

Les déclarations de Parfait Kolélas sont « abjectes » pour Parfait Iloki, porte-parole du Parti congolais du travail (PCT, au pouvoir) pour qui cette commission est paritaire pour une jeune démocratie qui se construit :« Monsieur Kolélas sait bien que la CNEI, la Commission nationale électorale indépendante, est paritaire. On est à quelques semaines des élections, en l’occurrence neuf, on ne devrait pas aller prendre des novices qui viendraient pour apprendre le métier si sensible de travailler à la Commission nationale électorale indépendante. »

« Faire confiance aux anciens »

« Et donc, poursuit le porte-parole du PCT, le ministère de l’Intérieur a dû faire confiance aux anciens qui sont là. Et donc, tous les compartiments sont représentés au niveau de la CNEI. Je pense qu’à quelques semaines de l’élection présidentielle, quand notre ami Kolélas dit qu’il est moralement prêt, le travail qu’il avait à faire, ce serait d’aller sur le terrain, se mesurer sur le terrain, de mobiliser ses troupes sur le terrain plutôt que se confiner dans une conférence de presse pour faire des déclarations abjectes qui n’honorent pas un pays dont la démocratie est en train de rouler. Notre démocratie a besoin de tempérance, a besoin de sagesse, a besoin de gens qui travaillent ».

La Commission électorale est présidée par Henri Bouka qui également premier président de la Cour suprême.

À lire aussi : Congo-Brazzaville: Kolélas est «prêt à prendre part» à la présidentielle de 2021