Congo-B : le parti au pouvoir a investi ses candidats aux législatives de 2022

·1 min de lecture

Le Parti congolais du travail (PCT) du président Denis Sassou Nguesso a investi cette semaine ses candidats en vue des élections législatives de l’été prochain dont la date reste à déterminer. Ils sont 114 titulaires et autant de suppléants pour représenter le parti au pouvoir. Mais les noms choisis ne conviennent pas à tout le monde. Ceux dont les candidatures ont été rejetées expriment leur frustration.

Avec notre correspondant à Brazzaville, Loïcia Martial

Cette liste qui ne fait pas l'unanimité n'est pas exhaustive, elle sera complétée par des noms supplémentaires, a précisé le secrétariat général du PCT.

« Le choix de ceux qui vont défendre notre formation politique aux prochaines élections législatives n’a pas du tout tenu compte des avis émis par la base. Ce choix est loin de satisfaire tout le monde », conteste un cadre du PCT qui a requis l’anonymat. « A 90%, on a reconduit les mêmes », ajoute-t-il.

« Normalement on ne change pas une équipe qui gagne », réplique pour sa part un autre cadre qui défend ceux qui ont été retenus.

Sur la liste, figure le président de l’Assemblée nationale, Isidore Mvouba. Dans sa circonscription de Kindamba dans le Pool, les élections n’avaient pas été organisées en 2017 à cause des troubles socio-politiques survenus après l’élection présidentielle.

Le Premier ministre Anatole Collinet Makosso et le maire de Pointe-Noire Jean-François Kando défendront les couleurs de l’ancien parti unique dans la capitale économique. Et le ministre de la Sécurité Raymond Mboulou, sera dans les plateaux.

Rappelons que le PCT contrôle la chambre basse du Parlement depuis 2002.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles