Congo-B: l’opposition se plaint de la déliquescence de l’État auprès du président Sassou

© AP - Francois Mori

La Fédération de l’opposition congolaise (FOC) a dévoilé lors d’une conférence de presse mercredi 5 octobre une lettre ouverte envoyée au président Denis Sassou Nguesso qui cumule 38 ans au pouvoir. Elle déplore la déliquescence de l’État, la dégradation de la situation socio-économique, des élections « arrangées » et des arrestations des leaders politiques orchestrées pour conserver le pouvoir.

Avec notre correspondant à Brazzaville, Loïcia Martial

C’est Clément Miérassa, président de la Fédération de l’opposition, qui s’est chargé de lire le contenu de la missive d’une vingtaine de pages.

« Nous la faisons (cette lettre) parce que nous avons constaté que le Congo va très mal. Les Congolais souffrent. Et, pendant qu’ils souffrent, ils découvrent qu’il y a des valises contenant des milliards de FCFA qui traversent des frontières. C’est comme si on se moquait de la souffrance des Congolais », dénonce-t-il.

Clément Miérassa fait allusion à la récente saisie à la frontière congolo-gabonaise d’une somme près de 1,2 milliard de FCFA transportée par l’opposant gabonais Guy Zouba Ndama.

« Le pays va mal »

Clément Miérassa souhaite et que « toutes les intelligences du pays s’engagent vers ce dialogue ».

Les services de la présidence qui ont accusé réception de la lettre ouverte de l’opposition, avant qu’elle ne soit dévoilée à la presse, n’ont pas encore réagi.


Lire la suite sur RFI