Congés payés : l'une des conquêtes sociales les plus importantes du XXe siècle

Le 3 mai 1936, il y a 80 ans : le Front populaire remporte les élections législatives et Léon Blum installe le premier gouvernement de gauche. Des réformes sociales sont votées dans la foulée, dont une majeure : les congés payés, d'une durée de deux semaines alors.

Achille Blondeau avait 11 ans à l'époque. "Avant le Front populaire, un ouvrier ne pouvait se reposer que lorsqu'il était en arrêt blessure ou en arrêt maladie. Là, deux semaines sans être obligé de se lever à 4h30 pour aller à la mine... ça a été une autre vie", confie-t-il à France 3. Il ajoute : "Ça a un peu mis fin à un esclavage. L'ouvrier n'appartenait plus à son patron du 1er janvier au 31 décembre".

Le tourisme prit son envol

S'il n'est pas parti en vacances dès ce premier été 1936 comme beaucoup d'autres Français, Achille Blondeau se rappelle de la légèreté et de l'insouciance qui régnaient alors. Les congés payés furent d'abord le temps du repos. Puis, ils donnèrent un sens nouveau à la vie. Ils devinrent "le moyen de se retrouver, de retourner chez soi en province, de découvrir des horizons, de débattre, de lire... d'être un Homme", détaille Danielle Tartakowsky, historienne. Les congés payés contribuèrent à l'essor du tourisme. Aucun gouvernement ne reviendra jamais sur l'une des conquêtes sociales les plus importantes du siècle dernier.



Retrouvez cet article sur Francetv info

Les premiers tests sur les pièces fabriquées par Areva ne montrent pas d'anomalies, selon Royal
Transferts douteux de l'OM : des soupçons de détournements à hauteur de 65 millions d'euros
Code de la route : le taux de réussite passe de 70% à 16,7% avec l'entrée en vigueur du nouvel examen
Valls confirme que la prime annuelle versée aux enseignants du primaire augmentera de 800 euros dès la rentrée 2016
La Fédération française de tennis perquisitionnée pour des soupçons de malversations