Congé paternité : vers un rallongement jusqu’à un mois ?

Aujourd’hui, lorsque l’enfant paraît, le père bénéficie de 14 jours de congés : trois jours de congés de naissance, financés par l’employeur, onze jours de congés paternité, financés par l’assurance maladie. Une parenthèse bien trop courte pour de nombreux parents et associations familiales. "Onze jours, c’est ridicule, ça remonte à plus de dix ans. C’est un message très négatif, ça veut dire que ce n’est pas le boulot des pères de s’occuper des enfants", argue Amandine Hancewicz, présidente de l’association Parents et féministes. Adrien Taquet favorable à une telle mesure Plusieurs rapports officiels préconisent déjà d’allonger ce congé, au nom du bien-être de l’enfant, d’un meilleur accès à la parentalité pour les pères, mais aussi au nom de la lutte contre les discriminations salariales et à l’embauche pour les femmes. Mardi 28 juillet, le secrétaire d’État chargé de l’Enfance et des familles, Adrien Taquet, s’est dit favorable à une telle mesure.