Congé paternité : employeurs, "il faut autoriser les papas à prendre leurs 28 jours" !

·1 min de lecture

Cette réforme sociétale était attendue de longue date. A partir de jeudi, le congé paternité de 28 jours, dont une semaine obligatoire, entre en vigueur en France et voit donc sa durée doubler puisqu'il était jusqu'à présent de 14 jours. Concernant la rémunération, les trois jours du congé de naissance restent à la charge de l'employeur, et les jours restants sont indemnisés par la Sécurité sociale. Invité jeudi d'Europe 1, Alexandre Marcel, auteur du blog "Papa-Plume", salue "une belle avancée", tout en appelant à ne pas s'arrêter là. 

>> Retrouvez le Tête-à-tête tous les jours à 7h40 sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Au départ, ce militant et son collectif de papas demandaient un mois minimum. Pour lui, cette durée de 28 jours est donc une bonne chose, assure-t-il, se refusant à "cracher dans la soupe". "On avance à petit pas", note-t-il, rappelant que "le congé paternité n'avait pas été allongé depuis sa création en 2001". 

Mais, ajoute aussitôt Alexandre Marcel, "il faut aller encore plus loin". Car la France reste à la traîne par rapport aux pays nordiques ou encore à l'Espagne. De son côté, la "Commission des 1.000 premiers jours" avait recommandé au gouvernement de porter ce congé à neuf semaines.

"Le congé paternité devrait être une évidence"

Sur Europe 1, Alexandre Marcel insiste sur l'importance pour les pères de prendre ce congé, si possible dans son intégralité, et malgré les obstacles que peuvent constituer les employeurs. "Je commence  à dis...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles