Confronté à une pénurie de chauffeurs routiers, il sort de la retraite son beau-père de 68 ans

·2 min de lecture
Le secteur du transport routier traverse une crise de recrutement en France (Photo : JUSTIN TALLIS/AFP via Getty Images)

Pour pouvoir continuer à assurer ses livraisons, un chef d'entreprise originaire de Mayenne a été contraint d'employer les grands moyens.

Un épisode qui en dit long sur les difficultés rencontrées en ce moment par tout un secteur d'activité. En Mayenne, un chef d'entreprise qui devait recruter deux chauffeurs routiers a dû se résoudre, devant le manque de candidats, à une décision improbable. 

8 ans après sa retraite, le beau-père reprend le volant

Pour faire en sorte que ses commandes continuent à arriver en temps et en heure chez les clients, Dominique Mézière, patron de la société TMD, un fournisseur d'alimentation animale, n'a pas eu le choix. Comme le raconte France Bleu, il a en effet été forcé de reprendre le volant, mais aussi de faire appel à un membre de son entourage.

"Ça faisait deux ans que je ne conduisais plus, raconte le chef d'entreprise, cité par le média local. J'ai repris la route et j'ai rembauché mon beau-père de 68 ans pour qu'il me donne un coup de main. Pour lui c'est inquiétant car cela faisait huit ans qu'il était à la retraite." La situation dure depuis plus d'un an, et pourrait même s'éterniser, étant donné la crise de recrutement dans le secteur.

Entre 40 000 et 50 000 postes de chauffeurs routiers à pourvoir

Selon les estimations de la Fédération Nationale des Transports Routiers, relayées par France Bleu, il manque entre 40 000 et 50 000 chauffeurs routiers dans l'Hexagone, par rapport aux besoins des entreprises concernées. Pour information, le secteur employait en 2018 plus de 400 000 personnes, selon les statistiques du gouvernement.

Pour Dominique Mézière, la pénurie de main d'œuvre est avant tout due à une image faussée de la profession. "Le transport routier n'est plus ce qu'il était tant dans son organisation que dans ses moyens. Le camion d'aujourd'hui n'est plus celui d'il y a 15 ou 25 ans. Nous sommes engagés dans une transition, mais l'image que les gens ont est encore dépassée".

VIDÉO - Les transporteurs routiers veulent de meilleures conditions de travail :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles