Conflit Israël-Hamas : quelles conséquences sur la scène politique israélienne ?

·1 min de lecture

Après dix jours d’affrontements meurtriers, Israël et le Hamas ont chacun annoncé jeudi soir avoir approuvé un accord de cessez-le-feu visant à mettre fin au conflit. Mais quelles vont être les conséquences à venir dans la vie politique israélienne ? Avant le début du conflit, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou était dans une position délicate. Sans majorité, il ne peut gouverner et doit se contenter d’expédier les affaires courantes.

"Il y a une crise de gouvernance terrible en Israël", a d’abord posé le politologue Gilles Kepel, spécialiste de l'islam et du monde arabe, samedi sur Europe 1. Benjamin Netanyahou est également poursuivi dans des affaires de corruption. "Il espère être de nouveau Premier ministre sinon il risque d’aller en prison", a continué Kepel, également professeur à l'École normale supérieure.

>> Retrouvez Europe soir week-end en podcast et en replay ici

"Une situation hallucinante" politiquement

"Pour former le nouveau gouvernement israélien, il y a dix députés arabes sur 120 députés à la Knesset (le parlement israélien). Jusqu'alors, ils étaient toujours dans une position antisioniste et donc de non-participation. Mais cette fois-ci, le chef des islamistes arabes israéliens, Mansour Abbas, a dit qu'il voulait bien négocier avec Netanyahou pour lui permettre d'avoir les 61. Mansour Abbas a finalement dit non et s'est tourné vers l'autre groupe qui conteste le pouvoir de Netanyahou, composé d’un mélange de partis de centre-gauche, d'e...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles