Conflit au Yémen: l'Italie stoppe ses exportations d’armes à Riyad et Abou Dhabi

·1 min de lecture

L'Italie va arrêter ses exportations d'armes vers l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, deux pays impliqués dans le conflit au Yémen. Cette annonce intervient après celle de la nouvelle administration américaine qui va dans le même sens.

L'Italie révoque des autorisations d'exportation de missiles et de bombes vers l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis. Le ministre des Affaires étrangères Luigi Di Maio parle, sur son compte Twitter, d'un message de paix et de respect des droits humains.

L'Arabie saoudite et les Émirats sont en effet impliqués dans la guerre au Yémen. Ils soutiennent depuis 2015 le gouvernement yéménite contre des rebelles, les houthis. Mais ils sont régulièrement accusés de bavures contre les civils.

Et les pressions sont nombreuses dans différents pays pour demander l'arrêt des fournitures d'armes à Riyad et Abou Dhabi.

Après avoir suspendu dans un premier temps ces exportations, l'Italie les arrête donc clairement. Une décision qualifiée « d'historique » par le Réseau italien pour la paix et le désarmement. Selon cette ONG, 12 700 bombes ne seront donc pas livrées.

L’Italie s'inscrit dans le sillage des États-Unis. Mercredi, la nouvelle administration Biden a annoncé suspendre des ventes d'armes à l'Arabie saoudite et d'avions de chasse F35 aux émirats, afin de « réexaminer » les décisions prises sous la présidence de Donald Trump.