Conflit. Les archevêques du Pacifique contre les violences en Papouasie indonésienne

·1 min de lecture

Les Églises catholiques de Papouasie-Nouvelle-Guinée et des îles Salomon ont répondu à l’appel de 194 prêtres papous indonésiens pour mettre fin aux violences contre la population civile prise entre deux feux, ceux des forces armées indonésiennes et ceux des combattants pour la Papouasie libre. Un conflit qui dure depuis 1969, rappelle Koran Tempo.

“Nous, évêques catholiques de Papouasie-Nouvelle-Guinée et des îles Salomon, sommes touchés par l’appel lancé par les dirigeants chrétiens de Papouasie en faveur de l’humanité, de la justice, de la vérité et de la sécurité de leur peuple”, a déclaré Anton Bal, archevêque de Madang, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, dans un communiqué signé le 21 décembre 2021 lors de la Conférence des Églises du Pacifique.

À lire aussi: Décryptage. La Papouasie, une épine dans le pied de l’Indonésie

“Les Nations unies, ainsi que les pays d’Asie du Sud-Est et de Mélanésie, devraient être autorisées à soutenir le processus de paix”, a ajouté Anton Bal.

Ce communiqué, cité par Koran Tempo, fait suite aux efforts du chef religieux papou John Bunay qui, en novembre 2021, a réuni 194 prêtres papous afin d’exhorter le gouvernement de Jakarta à mettre en œuvre un cessez-le-feu et à privilégier le dialogue pour arrêter les violences contre les populations civiles en Papouasie indonésienne.

La moitié occidentale de l’île de Nouvelle-Guinée, dont la population est majoritairement chrétienne, a été annexée par l’Indonésie en 1969 grâce à une parodie de référendum sponsorisé par les Nations unies. Depuis, elle est en proie à un conflit séparatiste qui s’est récemment intensifié. De peur de représailles de l’armée indonésienne, plusieurs milliers de civils ont fui leurs villages, suspectés d’être des bases de l’Armée de libération nationale de la Papouasie occidentale.

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles