Conflit à l’est de la RDC: le M23 rejette la feuille de route du sommet de Luanda

© RFI/Paulina Zidi

Mercredi 23 novembre à Luanda, le président congolais Félix Tshisekedi et le ministre rwandais des Affaires étrangères Vincent Biruta, reçus par le président angolais et médiateur désigné par l'Union africaine, João Lourenço sont parvenus à une feuille de route concernant la situation sécuritaire à l'est de la République démocratique du Congo. Les participants ont proposé notamment la cessation des hostilités et un retrait du M23. Des décisions que les rebelles ont rejetées.

La déclaration finale de ce sommet de Lunda présente un calendrier : cessation des hostilités « en général » le 25 novembre à 18h, retrait du M23 des « zones occupées » et son « repli dans ses positions initiales », c’est-à-dire vers Sabyinyo côté RDC, au plus tard le 27 novembre.

Le 30 novembre, l’ensemble des groupes armés en RDC doivent déposer les armes et le M23 doit être désarmé et cantonné. Le 2 décembre, c’est le retour prévu des populations déplacées et le 7 décembre les consultations politiques entre le gouvernement congolais et les groupes armés, autrement dit le processus de Nairobi, doivent reprendre.

Un prochain sommet à Bujumbura

Enfin, dernière échéance : la reprise du dialogue bilatéral RDC/Rwanda est annoncé pour la fin du mois de décembre. Entre-temps, les chefs d’État doivent de nouveau se retrouver, mais cette fois-ci à Bujumbura.

La société civile du Nord-Kivu a d’ailleurs maintenu ce jeudi une manifestation à Goma pour exiger notamment une plus grande implication de communauté internationale.


Lire la suite sur RFI