Pour confirmer la victoire d’Olivier Faure, le PS s’en remet à un huissier

Le Parti socialiste s’en remet à un huissier pour valider la victoire du premier secrétaire.
STEPHANE DE SAKUTIN / AFP Le Parti socialiste s’en remet à un huissier pour valider la victoire du premier secrétaire.

POLITIQUE - La formation à la rose s’en remet à un arbitrage indépendant. La direction du Parti socialiste a fait intervenir un huissier pour valider les résultats de la commission de récolement du parti, qui a donné Olivier Faure vainqueur du vote des adhérents, et que conteste son rival Nicolas Mayer-Rossignol, a-t-on appris ce mercredi 25 janvier.

Un huissier s’est rendu le lundi 23 janvier au siège du PS à Ivry à la demande de la direction du parti, qui « souhaite se prémunir de toute suspicion de fraude », indique le commissaire de justice, dans son constat rendu mercredi, dont l’AFP a eu copie.

Le vote des adhérents s’est tenu le 19 janvier, et une commission de récolement, réunie samedi et dimanche, a donné Olivier Faure en tête avec 51,09 %. Mais le maire de Rouen Nicolas Mayer-Rossignol conteste ce résultat et demande un recomptage, dénonçant des fraudes qui ont selon lui, « entaché la sincérité du scrutin ».

L’huissier dit avoir recoupé les résultats de chaque département, entre « un tableau Excel des résultats de la commission de récolement » et un document regroupant « l’ensemble des procès-verbaux établis par chaque fédération » à l’issue du vote.

Opération « transparence »

« Je constate que tous les éléments figurant dans l’un (résultats validés par la commission) trouvent une concordance dans l’autre (PV de chaque fédération) », écrit-il. Dans la section de Liévin (Pas-de-Calais), « des incidents ont eu lieu lors des élections » et « 22 bulletins présents avant l’arrivée du surveillant ont été retranchés au score d’Olivier Faure », précise-t-il.

En Seine-Maritime, dans la section de Mont Saint Aignan - Déville, « les votes ont été annulés pour les motifs suivants : violences et intimidations constatées avec un procès-verbal de constat » d’un huissier, et à Canteleu, « 28 bulletins étaient présents avant l’arrivée du surveillant et ont été retranchés au score du candidat Nicolas Mayer-Rossignol », poursuit-il.

« Après les réactions de contestations des résultats et les accusations de tricherie à l’encontre de la direction », et « comme on avait eu des menaces sur le fait que (la partie adverse) saisirait la justice, on a décidé de devenir nous aussi procéduriers et de montrer que tout ce qu’on fait est fait dans les règles », a dit à l’AFP la numéro 2 du parti, Corinne Narassiguin.

La direction a lancé depuis plusieurs jours une opération « transparence » en présentant à la presse tous les PV et les résultats fédération par fédération.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi