Confiner "sans enfermer" : pourquoi le gouvernement a choisi cette nouvelle stratégie

franceinfo
·1 min de lecture

Les habitants des 16 départements concernés par un nouveau confinement pourront sortir de chez eux dans un rayon de 10 km et sans limitation de durée. Une décision de l'exécutif qui reflète les données scientifiques sur les risques de contamination au Covid-19, bien plus élevés en intérieur.

"Une mesure de freinage sans enfermement." Avec le nouveau confinement de 16 départements, qui débutera samedi 20 mars pour au moins quatre semaines, le gouvernement a changé son fusil d'épaule. En Ile-de-France, en Seine-Maritime, dans l'Eure, les Alpes-Maritimes et les Hauts-de-France, les déplacements de loisirs sont désormais autorisés dans un rayon de 10 km autour du domicile, sans limite de durée.

>> Covid-19 : retrouvez les dernières informations sur l'épidémie de coronavirus dans notre direct

Franceinfo se penche sur les raisons scientifiques qui ont poussé l'exécutif à se débarrasser de la règle du "1 km, 1 heure", instaurée lors du premier confinement il y a un an.

Parce que les contaminations se font très majoritairement à l'intérieur

"On sait aujourd'hui qu'on se contamine infiniment moins quand on se promène en plein air qu'en étant regroupés, sans masques, en intérieur", justifiait jeudi soir le Premier ministre, Jean Castex, en conférence de presse. Un avis partagé par la majorité de la communauté scientifique. "C'est assez logique qu'il y ait des allègements sur le temps et la distance passés à l'extérieur", explique à franceinfo Emmanuel Rusch, président de la Société française de santé publique (SFSP) et spécialiste en épidémiologie à l'université de Tours. "Les données scientifiques dont on dispose montrent que les contaminations se font majoritairement à l'intérieur."

Selon une étude de l'Institut Pasteur (ComCor) portant sur les modes de contamination (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi