Confinement : les vignerons indépendants depuis son canapé

Par Arthur Frydman
·1 min de lecture
Crise sanitaire et mesures restrictives obligent, la Confédération des vignerons indépendants de France se réinvente en proposant divers salons virtuels. 
Crise sanitaire et mesures restrictives obligent, la Confédération des vignerons indépendants de France se réinvente en proposant divers salons virtuels.

Tous les ans, durant les mois de novembre et de décembre, les vignerons indépendants de France organisent leurs traditionnels salons des vins dans de nombreuses grandes villes comme Paris, Lyon, Lille, Reims, Toulouse, Millau ou Clermont-Ferrand. L'occasion pour des centaines de milliers d'amateurs d'échanger et de déguster avec de très nombreux vignerons et d'acheter du vin pour refaire leurs caves, souvent bien vides après le premier confinement.

Déjà fragilisée au printemps dernier avec des ventes qui ont chuté de près de 30 % par rapport à la normale, la filière indépendante, qui représente plus de 50 % de la viticulture hexagonale, craint un deuxième gros manque à gagner, à la suite de l'annulation des salons de cet automne. La vente directe lors de ces événements très prisés des ?nophiles représentant jusqu'à 15 % du chiffre d'affaires moyen des adhérents.

Lire aussi Les mystères du vin

salon des vignerons indépendants ©  DR
salon des vignerons indépendants © DR

Le salon dans mon salon © DRPour l'heure et en attendant une embellie et la reprise de l'?notourisme, les professionnels du secteur ? généralement de petites structures ? craignent de lourdes conséquences à long terme et demandent des aides gouvernementales supplémentaires. Ces dernières sont jugées insuffisantes pour l'instant, les viticulteurs attendant des exonérations en plus des reports de charge.

Lire aussi Sauternes et barsac, grands et petits crus en alliance

« Le salon dans mon salon »

Malgré le débouché que représente la grande distribution toujours à la man?uvr [...] Lire la suite