Confinement : la victoire d’un restaurateur parisien face à l’assurance Axa

Depuis samedi 24 mai, Stéphane Manigold est assailli de coups de téléphone, de restaurateurs comme lui qui veulent le féliciter pour sa victoire. "Bravo, t’as fait un beau combat. Quoiqu’il se passe, ton nom restera", lui lance l’un d’eux. Son assureur refusait de payer après sa fermeture, mais le restaurateur parisien a obtenu gain de cause devant le tribunal de commerce de Paris la veille, car son contrat prévoyait une indemnisation en cas de fermeture administrative. Il touchera 45 000 euros. Une jurisprudence ? "C’était David contre Goliath. Ils ont mis des moyens presque illimités pour espérer une victoire. C’était surréaliste. Mais ils ont sous-estimé notre énergie et nos envies profondes de sauver nos entreprises. Ça, c’était leur faiblesse", explique-t-il. Alors, cette affaire peut-elle faire jurisprudence ? Hors de question pour l’assurance qui ne s’avoue pas vaincu et va faire appel.