Confinement : le télétravail progresse chez les agents de l'État

Source AFP
·1 min de lecture
Des bureaux vides, à la caisse primaire d'assurance maladie du Haut-Rhin, fin septembre 2020.
Des bureaux vides, à la caisse primaire d'assurance maladie du Haut-Rhin, fin septembre 2020.

Pour montrer l'exemple face au confinement, l'État encourage le télétravail dans ses services. Ainsi, la ministre de la Transformation et de la Fonction publique, Amélie de Montchalin, a indiqué jeudi 12 novembre que 40 % des fonctionnaires de l'État (hors Éducation nationale) télétravaillent, un chiffre en progression de 12 points par rapport à la semaine précédente.

Mais le télétravail des agents de l'État « ne pourra jamais être à 100 % », afin de garder ouverts « les guichets de la CAF, les guichets de l'assurance vieillesse, les guichets de Pôle emploi, et bien sûr nos écoles » et conserver « nos forces de l'ordre sur le terrain », a-t-elle ajouté, interrogée par Sud Radio, en soulignant que « les services publics sont essentiels dans la période ». « Nous devons à tout prix éviter que certains services publics, comme au premier confinement, ferment », a insisté la ministre, qui a « des échanges avec les syndicats toutes les semaines ».

« Je donne des instructions très claires. Tout ce qui peut être télétravaillé est télétravaillé, tout ce qui doit être maintenu pour que la continuité du service public soit là est maintenu [?] Ce qui est la norme, c'est qu'aujourd'hui, tout ce qui peut être télétravaillé doit être télétravaillé, cinq jours sur cinq. On a les mêmes instructions pour tous les employeurs du pays », a-t-elle dit. Pour développer « au maximum le télétravail », a-t-elle relevé, « on a équipé 125 000 agents en quelques mois, depuis le confineme [...] Lire la suite