Confinement : la stratégie française a-t-elle fonctionné ?

À Paris, la foule se presse devant les vitrines de Noël, alors que le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Italie se reconfinent. Lundi 21 décembre, Emmanuel Macron s'est félicité de la gestion de l'épidémie de Covid-19 en France. Le nombre de morts par million d'habitants, qui s'élève à 5,7, est l'un des plus faibles d'Europe. Le nombre de cas confirmés est au plus haut en Allemagne, et bien plus bas en France avec 207,3. "Pour l'instant, on sort d'une phase de confinement de façon relativement récente que tous les autres pays n'avaient pas forcément mis en place. Le confinement a montré son efficacité", admet le Pr. Chrisitan Rabaud, infectiologue au CHU de Nancy (Meurthe-et-Moselle). Perdre le bénéfice du confinement Le nombre de nouveaux cas par million d'habitants a chuté après le 29 octobre, date du second confinement. La France va-t-elle conserver son avance sur ses voisins européens ? Rien n'est moins sûr selon le Pr. Djillali Annane, chef du service de réanimation à l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine) : "La préparation des fêtes, avec le brassage de personnes, contribue à ce que malheureusement ça reparte à la hausse. On est en train de perdre le bénéfice du deuxième confinement".