Confinement : une situation difficile pour les étudiants

À Besançon, dans le Doubs, France Télévisions a suivi deux étudiants pour qui le confinement a des conséquences matérielles et psychologiques. Dans son espace de dix mètres carrés, l’étudiant en troisième année de licence a toute sa vie. "Là, ma petite douche qui est là, j’ai l’essentiel. Juste à côté il y a mon lit, là où je me repose souvent. Je peux même étudier au lit. Puis ma petite table d’étude", explique Vincent Octave. 400 euros de budget par mois Avant le confinement, il alternait les cours la journée et les heures de ménage le soir. Il est désormais au chômage partiel depuis trois semaines. Son budget est de 400 euros par mois. La situation est délicate, même si l’étudiant relativise. "J’essaye de rester optimiste dans ma tête", affirme-t-il. Mélanie Gagneux, étudiante, vit le confinement de manière plus difficile. "Le plus difficile, c’est d’être seule", résume-t-elle. Elle programme ses journées avec des activités à heure fixe, afin de ne pas lâcher ses études de droit.