Confinement : les signalements en ligne pour violences conjugales en hausse

Source AFP
·1 min de lecture
Les signalements en ligne pour violences conjugales ont augmenté de 15 % depuis l'entrée en vigueur du reconfinement le 30 octobre. (Photo d'illustration)
Les signalements en ligne pour violences conjugales ont augmenté de 15 % depuis l'entrée en vigueur du reconfinement le 30 octobre. (Photo d'illustration)

Depuis l'entrée en vigueur du deuxième confinement, les appels à l'aide de conjoints ont augmenté. Mardi 17 novembre, Marlène Schiappa a indiqué que la plateforme de signalement en ligne des violences sexuelles et sexistes a enregistré une hausse de 15 % des appels de victimes depuis le 30 octobre. Le premier confinement, « terreau, hélas, propice aux violences conjugales », avait déjà vu « une explosion » des signalements sur la plateforme, cinq fois plus qu'en temps normal, a rappelé la ministre déléguée à l'Intérieur.

« Même s'il est encore trop tôt pour dire que les signalements exploseront à nouveau (?) on constate déjà une hausse des signalements à cette plateforme de l'ordre d'environ 15 % », a déclaré Marlène Schiappa lors d'un déplacement à Guyancourt (Yvelines) sur le site « police » de la plateforme. Un site « gendarmerie » est également installé à Rennes. Depuis leur lancement il y a deux ans, policiers et gendarmes ont traité « plus de 20 000 tchats » via la plateforme, a dit la ministre. Le site de Guyancourt, qui fonctionne 24 h/24 et 7 jours sur 7, compte 30 policiers, dont 12 recrutés « fin octobre en prévision du confinement », a confié à l'Agence France-Presse son entourage.

Pas d'attestation pour quitter le domicile en cas de violences

Les agents mobilisés sur la plateforme, à l'écoute des victimes qui ont la possibilité de garder l'anonymat, peuvent les orienter vers un commissariat ou une brigade de gendarmerie pour un dépôt de plainte o [...] Lire la suite