Confinement saison 2: on regarde quoi? #Jour37

Le service culture
·2 min de lecture
Image d'illustration - BFMTV
Image d'illustration - BFMTV

Série futile, classique primé, documentaire instructif, dessin animé familial, album indé ou bande dessinée trépidante... tout est bon pour peupler les soirées confinées. Voici notre sélection au #jour37 du confinement saison 2.

● À regarder: The Undoing (OCS)

Quand un meurtre sanglant éclabousse les existences proprettes de l’élite new-yorkaise. The Undoing, courte série de six épisodes dévoilée cet automne par HBO, suit la psychothérapeute Grace Fraser (Nicole Kidman). Sa vie se partage entre sa carrière à succès, son mariage réussi avec le brillant oncologue Jonathan Fraser (Hugh Grant) et l’éducation de leur fils, scolarisé dans une école privée. Tout s’effondre lorsque la mère de l’un de ses camarades est retrouvée morte. Au même moment, Jonathan disparaît. Et si Grace ignorait tout de l’homme qu’elle a épousé?

Outre un casting trois étoiles, c’est le suspense haletant et les nombreux rebondissements de cette création de David E. Kelley (valeur sûre de la télévision américaine, à l’origine notamment des séries Ally McBeal et Big Little Lies - dont Nicole Kidman tenait l’un des rôles principaux) qui font de The Undoing un divertissement assuré.

https://www.youtube.com/embed/Y6iKVITi8WI?rel=0

● À écouter: N’attendons pas, de Vianney

Le troisième album de Vianney n’aurait pas pu mieux porter son nom: prévu pour le 30 octobre, il a finalement été disponible dès la veille, afin de bénéficier d’au moins une journée dans les rayons avant la mise en place du deuxième confinement. N’attendons pas regorge de tubes plébiscités par les radios: celui qui donne son titre à l’album mais aussi Beau-papa, où il raconte avec tendresse sa nouvelle vie de beau-père, ou encore Merci pour ça, dans lequel il rend hommage aux sans domicile fixe à qui il vient en aide. Après deux premiers albums plus mélancoliques, Vianney semble apaisé, et il le chante dans ce disque qui ravira les fans.

https://www.youtube.com/embed/8yOuNrT0dOw?rel=0

● À lire: Les Impatientes, de Djaïli Amadou Amal

Les lycéens lui ont décerné leur Goncourt mercredi, saluant "l'écriture simple et touchante et [qui] sonne juste, sans lyrisme superflu". L'écrivaine camerounaise Djaïli Amadou Amal a ainsi su les émouvoir, avec Les Impatientes, récit de destins croisés, de trois femmes de mariage forcé. S'inspirant de sa propre expérience de femme mariée de force à 17 ans à un polygame, Djaïli Amadou Amal met en scène plusieurs de ces femmes contraintes comme elle d'accepter les codes d'une société patriarcale oppressante.

Les Impatientes, de Djaïli Amadou Amal (Ed. Emmanuelle Collas), 252 pages, 17 euros

Article original publié sur BFMTV.com