Confinement : comment s’organise le quotidien en Outre-mer ?

À Cayenne en Guyane, c’est une journée presque ordinaire qui démarre pour une Mylène Polony, infirmière. Avec une blouse et un masque, elle continue de visiter ses 12 patients par jour malgré le confinement. La plupart de ses patients sont des personnes âgées, les plus vulnérables face au virus. La tournée de l’infirmière continue et s’adapte au Covid-19. L’isolement peut vite devenir un poids "Il y a une pénurie de gel, ce matin je n’ai pas de gel hydroalcoolique. Aujourd’hui, voir demain, ils vont avoir tout le matériel nécessaire pour qu’on puisse travailler, mais chaque jour c’est compliqué", confie Mylène. Sa présence est précieuse pour une de ses patientes qui vit seule, car en période de confinement, sans interaction sociale, l’isolement peut vite devenir un poids. En Martinique, certains ont trouvé leur rempart à la solitude : les activités cuisine et jardinage sont partagées sur les réseaux sociaux.