Confinement et risque suicidaire : "Le directeur général de la Santé et le ministre de la Santé sont borgnes", dénonce le psychiatre Michel Debout

franceinfo
·1 min de lecture

Alors que la France vit au rythme d'un nouveau confinement pour lutter contre le Covid-19, une enquête de la Fondation Jean-Jaurès "Les Français et le suicide", réalisée par l'Ifop et que révèle franceinfo vendredi 6 novembre, met en lumière les conséquences psychologiques de la crise sanitaire sur les Français. Selon cette étude, parmi les 20% de personnes interrogées qui déclarent avoir déjà envisagé sérieusement de se suicider dans leur vie, 11% déclarent l'avoir envisagé durant la période du premier confinement et 17% depuis sa fin.

>>>Covid-19 : comment les hôpitaux psychiatriques font face à la deuxième vague.

"Le directeur général de la Santé et le ministre de la Santé sont borgnes" car "ils regardent la crise sanitaire d'un seul œil : l'oeil du virus", a affirmé vendredi sur franceinfo Michel Debout, psychiatre, professeur de médecine légale et membre de l'Observatoire national du suicide, et co-auteur de l'étude de la Fondation Jean Jaurès. Pour Michel Debout, la crise sanitaire n'est pas regardée "du côté de la crise économique et sociale, qui crée beaucoup de dégâts". Il préconise que, face au conseil scientifique qui suit l'évolution du virus, il y ait "un deuxième conseil" pour prendre en charge "tous les problèmes de santé que connaît aujourd'hui la société française".

franceinfo : Qu'est-ce qu'il ressort de cette étude ?

Michel (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi