Confinement : les restaurateurs, dans l'attente, sont plus inquiets que jamais

Le temps passe, et les caisses sont toujours vides pour les restaurateurs, chaque jour plus inquiets. "C'est confus, on est au courant de rien, on sait pas si demain on va crever ou alors sinon on va pouvoir sortir la tête de l'eau", déplore Thierry Buena Vista, restaurateur à Perpignan (Pyrénées-Orientales). Si beaucoup espéraient une éclaircie début décembre, le ministre de la Santé Olivier Véran a été clair mardi 17 novembre : les restaurants ne pourront pas rouvrir début décembre. Un peu plus de solidarité Face à l'incertitude, les restaurateurs réclament un peu plus de solidarité. "On demande pas des aides, [...] ce que l'on demande, c'est que l'on compense en totalité le préjudice que l'on subit", avance Philippe Belot, vice-président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie Haute-Garonne. Entre deux reconfinements, les restaurants avaient pu rouvrir, alors les restaurateurs se demandent pourquoi ils doivent fermer à nouveau.