Confinement : "Si on relâche trop vite, le virus va recirculer plus vite", affirme le professeur Rémi Salomon

franceinfo
·1 min de lecture

"La charge de travail dans les hôpitaux est encore considérable", a rappelé le médecin.

"Il ne faut pas déconfiner brutalement", a déclaré mardi 24 novembre sur franceinfo le professeur Rémi Salomon, président de la commission médicale d'établissement de l'AP-HP (assistance publique - hôpitaux de Paris), alors qu'Emmanuel Macron doit dévoiler ce soir les grandes lignes d'un confinement allégé.

>> Covid-19 : un nouveau conseil de défense avant les annonces d'Emmanuel Macron, suivez la situation en direct

VIDÉO - Confinement : vers un assouplissement progressif

"Il faut bien comprendre que la situation est encore fragile. Le virus circule encore beaucoup : 22 000 nouveaux cas encore hier, ce n'est pas rien, a expliqué le médecin. Et dans les hôpitaux, les services de réanimation sont encore pleins de patients atteints de la Covid, mais aussi d'autres patients. Donc si on relâche trop vite, le virus va de nouveau circuler plus vite, c'est sûr."

Les erreurs, ce serait de faire croire aux gens que la deuxième vague est derrière nous et qu'il n'y a plus de problème.

Le professeur Rémi Salomon

à franceinfo

Rémi Salomon s'est inquiété "des risques énormes d'avoir à nouveau une troisième vague qui arrive très vite et ça les équipes soignantes et les hôpitaux ne le supporteraient pas". Le professeur a rappelé que "ce virus circule sans qu'on le sache. On (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi