Confinement : le recours à la vidéosurveillance pour s'assurer du respect des règles

Avec 42 caméras de surveillance sous les yeux, les officiers de police de Brive-la-Gaillarde (Corrèze) s'assurent du respect des règles du confinement et du couvre-feu à chaque instant. L'opératrice en poste est donc chargée d'envoyer les équipes de la police municipale lorsqu'elle détecte une anomalie. Une patrouille de quatre personnes tourne toute la nuit dans les rues de la ville. Des soirées calmes, mais sous surveillance Plusieurs contrôles sont effectués, mais peu d'amendes sont finalement distribuées. En effet, la patrouille préfère faire de la pédagogie, comme avec une soirée de jeunes, assurant qu'ils passeront tous la nuit sur place. "L'avantage, c'est que si on a un doute avec l'organisation d'une soirée comme ça, on demande à l'opérateur du centre d'être vigilant et s'il voit les individus ressortir, nous procédons aux contrôles et à la verbalisation", témoigne un agent de la police municipale.