Confinement : le quotidien chamboulé des habitants de Tarare

Nichée au milieu des collines, Tarare (Rhône) et ses 10 000 habitants n'avaient pas vraiment vu passer la première vague de Covid-19. Mais depuis le mois de septembre, le département du Rhône fait partie des zones les plus touchées. Alors, en matière de rigueur sanitaire, le maire Bruno Peylachon est en première ligne. Dans sa mairie, le masque est obligatoire, le marquage au sol est présent, un tiers des agents sont en télétravail et une vitre en plexiglas sépare son bureau et les citoyens. Adoucir le confinement des plus vulnérables Le maire a été lui-même touché par la maladie. Ici, le nombre de nouveaux cas pour 100 000 habitants est supérieur à 700. "Quand on est une ville à la campagne comme l'est Tarare, on a forcément l'impression d'être un peu protégé, c'était vrai pour la première vague, ça ne l'est plus cette fois-ci", assure-t-il. Pour adoucir le confinement des plus vulnérables, la mairie a dressé une liste de 150 personnes isolées ou âgées à appeler. L'aide aux plus vulnérables se fait aussi dans les rues. Une association fait ainsi du portage de repas.