Confinement : quels sont les commerces qui peuvent rester ouverts ?

Un décret a été publié, vendredi 19 mars dans la soirée, pour détailler quels commerces peuvent ouvrir leurs portes dans les régions concernées par le reconfinement. Les chocolatiers, par exemple, pourront finalement rester ouverts : un soulagement à deux semaines de Pâques, qui est une période charnière. Une boutique Yves Thuriès réalise à cette période 40% de son chiffre d’affaires. "Pâques reste notre deuxième plus grosse période de l’année, donc c’était primordial pour nous de rester ouverts”, explique Jessica Assalé, la responsable. Parmi les commerçants sauvés par ce décret, figurent les fleuristes, les coiffeurs, les concessionnaires automobiles, les réparateurs d’instruments de musique, ou encore les libraires et disquaires. Quels sont les grands perdants ? Les supermarchés de plus de 400 mètres carrés devront fermer leurs rayons prêt-à-porter, chaussures, jouets et décoration, puisque les petits commerçants qui vendent ces mêmes produits doivent, eux, rester fermés. “Là, c’est un gros coup de massue pour moi, assure Fabrice Nabet, gérant d’une boutique de vêtements. Le premier confinement, je l’ai vécu déjà assez difficilement au niveau de la trésorerie et des finances.” Le commerçant croule sous les factures, et a décidé de braver l’interdit. “Si je n’ouvre pas, je suis à la rue”, résume-t-il. Les commerces fermés bénéficieront du fonds de solidarité.