Confinement : un premier soir de Ramadan pas comme les autres

Le Ramadan à l'heure du confinement. Vendredi 24 avril, les millions de musulmans de France ont rompu pour la première fois le jeûne, une fois la nuit tombée. Reste que cet événement familial a été bouleversé par le confinement, qui en est à son 40e jour samedi. "On doit être nombreux autours de la table, mais là, on n'est pas nombreux et cela nous attriste", déplore une habitante d'Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Des convives manquent à l'appel 20h58 : le jeûne qui a débuté à l'aube peut enfin être rompu. Mais autour de la table, seulement deux des trois enfants sont présents. Avec le confinement, ce n'est pas la fête habituelle. "Souvent, on est avec douze, quinze personnes, voire plus", explique le père. Depuis la mise en place des mesures barrières, les mosquées, comme l'ensemble des établissements religieux sont fermés.