Confinement : pourquoi Macron n'a pas encore tranché

·1 min de lecture

Va-t-on être reconfiné ? L'hypothèse se fait de plus en plus probable, à quelques jours d'un conseil de défense sanitaire qui doit se tenir mercredi. S'il s'en défend et assure que la décision n'est pas encore prise, l'exécutif semble préparer les esprits à cette éventualité depuis plusieurs jours. "Des décisions seront prises cette semaine", a indiqué ce lundi le Premier ministre Jean Castex, tandis que les réunions s'enchaînent au plus haut sommet de l'Etat. Les indicateurs épidémiques de ces prochaines heures seront décisifs et particulièrement scrutés par les autorités de santé, notamment celui de la propagation des variants

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation lundi 25 janvier

Selon la première enquête, qui a estimé sa circulation début janvier, nous étions à 1,4% des cas de Covid issus de ce variant britannique. Désormais, nous serions plutôt aux alentours de 7 à 9% dans certaines régions, notamment la région parisienne, selon l'immunologue Jean-François Delfraissy. 

Les variants créent presque l'équivalent d'une deuxième pandémie

Ces variants britanniques, mais aussi sud-africains ou brésiliens changent totalement la donne, affirme le président du Conseil scientifique. Ils recréent presque l'équivalent d'une deuxième pandémie car ils se propagent beaucoup plus vite et pour l'instant, à bas bruit en France. Les chercheurs britanniques parlent d'un nombre de variant multiplié par six ou huit chaque mois.

>> Retrouvez Europe Midi en ...


Lire la suite sur Europe1