Confinement : les PME face au défi du télétravail

Avec un calendrier chamboulé par la fermeture des écoles dès lundi 5 avril, de nombreuses PME voient leurs salariés, mais aussi parents, contraints de baisser leur rythme de production. C'est le cas notamment des métiers manuels où le télétravail n'est pas possible. Clément De Souza, patron d'une PME spécialisé dans le mobilier, se retrouve coincé alors que son carnet de commandes reprenait doucement. "Comment faire pour continuer à être suffisamment agile et satisfaire nos clients ?", s'interroge-t-il. Des solutions en interne La plupart des salariés de l'entreprise s'arrangeront alors pour ne pas s'absenter afin d'honorer les contrats. "Ma fille peut s'occuper de son frère", explique Laurence, maquettiste. "Moi je vais peut-être m'absenter juste pour les cours en visio." Autre manière de combler les manques, la polyvalence comme le soutient Florence De Diesbach, directrice générale. "Dans notre atelier, les gens peuvent se remplacer dans une certaine mesure", explique-t-elle. Un atout qu'espère faire valoir la direction, pour éviter le chômage partiel.