Le confinement peut enfin nous mener vers l'égalité entre les femmes et les hommes - BLOG

Lucile Quillet
Femmes, hommes, enfants, sont désormais forcés de rester à la maison, additionnant au même endroit, au même moment, ces charges domestiques, parentales, professionnelles, d’ordinaire inégalement réparties. Les hommes seront là. Il n’y aura plus de “Je ne peux pas quitter le bureau” ou “Je ne sais pas faire”…

BLOG - Jusqu’ici, la conciliation vie privée - vie pro était considérée comme une problématique “féminine”. Le confinement a le pouvoir de la transformer un vrai sujet sociétal et ainsi provoquer une révolution égalitaire dans les foyers et en entreprise.

À l’annonce de la fermeture des écoles vendredi dernier, l’éternelle question “Mais qui va garder les enfants?” fut suivie de sa réponse habituelle: les femmes. En cas d’enfant malade, de faux bond de nounou ou de coronavirus, ce sont les femmes, ces élastiques remarquables, qui jouent les variables d’ajustement. Puis un autre couperet a finalement annulé le premier: tout le monde - dans la mesure du possible - devra rester chez soi, y compris ceux dont les emplois ont été considérés prioritaires au sein du couple trois jours plus tôt.

Femmes, hommes, enfants, sont désormais forcés de rester à la maison, additionnant au même endroit, au même moment, ces charges domestiques, parentales, professionnelles, d’ordinaire inégalement réparties. Les hommes seront là. Il n’y aura plus de “Je ne peux pas quitter le bureau” ou “Je ne sais pas faire”… Femmes et hommes devront “jongler” ensemble. Il n’y aura plus de nounou ou femme de ménage pour évacuer le problème. Tous deux subiront les assauts des enfants agités, tous deux entendront le bruit de la machine à linge terminée, tous deux verront les ressources du frigo diminuer, la poussière s’accumuler. Qui fera quoi? Ce qui était invisible pour certains, trop lourd à porter pour d’autres, sera remis en commun.

Ce confinement extrême et grave que nous vivons a le potentiel de briser l’isolement silencieux dans lequel vivent beaucoup de femmes, supportant sur leurs seules épaules la majorité des charges domestiques et la problématique de conciliation vie privée et vie pro. Serait-il fou d’espérer voir se profiler une révolution de l’égalité, où ces sujets deviendront enfin des problèmes de couple, d’entreprise, de société et non plus seulement de femmes?

Avant la crise du...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post