Confinement : des petits commerces parient sur le "click and collect"

Agnès Valverde fait partie de ces commerçants qui semblent conquis par le "click and collect". Cette fleuriste permet à ses clients de commander sur Internet avant de venir chercher leurs bouquets en magasin. Pour cela, elle doit réorganiser toute son activité. Cela nécessite de prendre en photo chaque bouquet pour ensuite les vendre sur Internet. "C'est beaucoup de travail, beaucoup d'énergier", affirme-t-elle. Certaines villes prennent des initiatives Les clients peuvent laisser un avis sur le site après leur commande. Agnès Valverde veut créer son propre site internet à terme, pour augmenter sa visibilité. Cela peut coûter plusieurs milliers d'euros. Pour éviter ces dépenses, certaines villes proposent leur aide. À Garches (Hauts-de-Seine), les commerçants peuvent s'inscrire gratuitement sur une plateforme de vente, sur laquelle les clients peuvent passer commande.