Confinement : comment les petits commerces cherchent à booster leurs ventes en ligne

La fermeture des commerces dits "non essentiels" fait naître des nouvelles idées dans de nombreuses régions, notamment dans le secteur digital. Dans le Puy-de-Dôme, par exemple, la chambre de commerce et d'industrie incite les commerçants à se rendre visibles sur internet. Elle a lancé la plateforme "En bas de ma rue", un centre de commerce virtuel pour magasins confinés. Une évolution pour ces professionnels qui devront compter avec ce nouveau volet de leur activité : "Il faut qu'ils prennent l'habitude parce que c'est un vrai travail de faire régulièrement une vitrine digitale", explique Stanislas Rénié, vice-président de la chambre de commerce et d'industrie 63. Le but est aussi de garder le lien avec une clientèle locale et permettre aux consommateurs d’acheter en ligne auprès de leurs commerces habituels. Patron de son petit commerce... en ligne Au Havre, une start-up accompagne les commerçants qui souhaitent se lancer dans le commerce en ligne. Des professionnels leur viennent en aide pour la création et la gestion de sites internet. "Ils ont les clés en main pour faire leurs propres modifications", explique Adrien Degrieck, formateur chez LHcommunication. La mise en place du commerce en ligne pourrait permettre aux commerçants de garder la tête hors de l'eau, avant de l'envisager, pourquoi pas comme une nouvelle perspective.