Confinement: comment Orange a suivi l'exode de plus d'un million de Franciliens

1 / 2

Confinement: comment Orange a suivi l'exode de plus d'un million de Franciliens

Dans sa lutte contre l’épidémie de Covid-19, le gouvernement envisage d’utiliser les données liées à nos smartphones à des fins statistiques. Une solution déjà adoptée dans de nombreux pays, parfois de façon plus intrusive. Dans une interview accordée à nos confrères d’Europe 1, Stéphane Richard, PDG d’Orange, annonçait ce jeudi 26 mars que plus d'un million de Franciliens avaient quitté la région parisienne en une semaine. Soit 17% de la population totale du Grand Paris. A l’inverse, la population de l’île de Ré (Charente-Maritime) a gonflé de 30%, entre le 13 et le 20 mars.

Données anonymes et agrégées

Ces chiffres ont pu être calculés grâce aux précieuses informations de localisation que possède Orange - comme tous les opérateurs - sur ses abonnés, qui sont près de 25 millions. Un chiffre important, qui permet d’extrapoler les données à l’ensemble de la population.

Les opérateurs sont capables de localiser un téléphone en temps réel, sans nécessiter d’accès aux données GPS. Pour passer un appel, chaque appareil - identifiable entre autres par sa carte SIM - se connecte à une antenne-relais. En quelques secondes, l’opérateur peut savoir à quelle antenne un appareil est connecté, et déterminer la position de cette dernière. 

Cette méthode est d’autant plus précise que le nombre d’antennes-relais présente sur une zone est important. Elle est néanmoins suffisante pour calculer des flux à...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi