Confinement : le Mont-Saint-Michel, un trésor endormi

Du Mont-Saint-Michel (Manche), l'imposante silhouette demeure. Mais entre ses murs, l'endroit est métamorphosé. Seuls le chant des oiseaux et les pas pressés de Nathalie, la postière, résonnent dans les ruelles désertes. Le père Henri Gellier, lui, remet du bruit et de la lumière en arrivant dans son église chaque jour. Habituellement, l'édifice accueille des centaines de visiteurs au quotidien mais désormais, il n'y en a plus aucun. Les ostréiculteurs locaux s'inquiètent Les commerçants ont disparu du Mont-Saint-Michel. Pour tous ses riverains, il est devenu une île qu'on ne peut admirer que de loin, tenue à l'écart par la limite du kilomètre autorisé. "C'est triste de voir le Mont-Saint-Michel comme ça", résume un passant. Le long de la baie, l'ostréiculteur Yannick Daniel se fraie un chemin à marée basse. Ses cultures continuent mais avec le confinement, l'horizon apparaît incertain à l'approche des fêtes de fin d'année. Toute une économie est menacée derrière la carte postale.