Confinement : les magasins face au casse-tête des stocks qui s'accumulent

Pour limiter la pression hospitalière, le gouvernement a choisi de limiter les déplacements de 22 millions de personnes, mais aussi de fermer certains commerces, dont ceux vendant des vêtements. Ces derniers représentent 90 000 magasins, qui parfois croulent sous les stocks. C'est le cas d'une petite boutique du centre-ville de Rouen (Seine-Maritime), qui vient de recevoir sa nouvelle collection. "La collection printemps-été je l'ai reçue jeudi, la veille de la fermeture", confie la commerçante. En tout, il y en a pour 16 000 euros de marchandise. Les commerçants ne veulent pas d'autres soldes "Ça fait mal au cœur parce qu'on ne sait pas comment on va les écouler. Ce qui est stressant, c'est le cumul de choses qu'on a à vendre. Le cumul de stock depuis un an, finalement", explique-t-elle. Pour aider les commerces, le gouvernement envisage de les autoriser à solder dès la fin du confinement, mais la gérante du magasin de Rouen refuse cette solution. "Ce n'est pas possible, je ne vais rien gagner dessus", assure Hala El Shibibi. Le gouvernement réfléchit aussi à des compensations pour les commerçants.