Confinement : l'inquiétude des fleuristes malgré l'autorisation d'ouvrir pour la Toussaint

Les fleuristes ont obtenu une dérogation pour ouvrir jusqu'au 1er novembre, jour de la Toussaint. Une autorisation plutôt bien accueillie par les professionnels qui ont donc un laps de temps très court pour écouler leur stock de chrysanthèmes. Une maigre compensation cependant pour les fleuristes et jardineries, pour qui la Toussaint représente l'un des plus gros chiffre d'affaires de l'année. Si les Français vont pouvoir fleurir les tombes de leur proche, les professionnels eux s'inquiètent des pertes économiques. Noël, la saison la plus florissante Ce deuxième confinement remet en cause la période des fêtes de fin d'année. Avec ses décorations, Noël constitue la meilleure saison de l'année pour les fleuristes. Pour sauver leur activité, certains vont mettre en place le drive et la livraison jusqu'au 1er décembre. Mais pas sûr que cela suffise : après le premier confinement, 2000 fleuristes sur les 7000 en France avaient dû mettre la clé sous la porte.